French (Fr)English (United Kingdom)
Login



Twitter Image
Accueil Actualités PAPESAC à Brazzaville
Mission du PAPESAC au Congo Brazzaville
 
Dans le cadre de la mise en place généralisée du LMD au Congo, prévue à la prochaine rentrée universitaire, le PAPESAC a animé un séminaire-atelier les 09 et 10 juin 2011 à Brazzaville.
A la demande de l'Université Marien NGOUABI et avec l'appui du Service de coopération et d'action culturelle (SCAC) de l'Ambassade de France, les responsables de facultés et instituts supérieurs publics et privés, ainsi que nombre d'enseignants-chercheurs, ont pu bénéficier d'un renforcement de capacités en matière de professionnalisation.
Lors de présentations-débats, ont été abordés les thèmes des relations Université-entreprises, de la pédagogie active, de l'évaluation des compétences, de la démarche qualité.

Un programme dense a suscité beaucoup d'intérêt, de questionnements et conduit lors des ateliers, à l'élaboration d'outils pratiques : livret de l'étudiant, livret du stagiaire, étude de cas de groupe, critères de qualité pour la révision des programmes.
 
Les participants ont également reçu de nombreux documents sous forme électronique afin de poursuivre leur réflexion et les amener à prendre très prochainement les décisions les plus pertinentes.

Dans le cadre de cette mission à Brazzaville, le PAPESAC a également rencontré les principaux acteurs de l'enseignement supérieur au Congo y compris des représentants du monde économique, et visité certains établissements de l'Université Marien Ngouabi, le campus numérique francophone de l'AUF ainsi que deux établissements privés, l'Ecole Supérieure de Gestion et d'Administration des Entreprises (ESGAE) et l'Université Libre du Congo.
 
Cet appui s'est concentré sur quelques questions essentielles soulevées par la mise en place du LMD, en premier lieu la professionnalisation. Il devrait être suivi dans les mois à venir d'autres actions plus spécifiques, car les enjeux de la réforme universitaire en cours sont considérables, au niveau de la modernisation du système universitaire, de la réponse apportée aux besoins de l'environnement socioprofessionnel, et d'une meilleure employabilité des étudiants congolais.